Maternité et paternité responsables : la régulation naturelles des naissances

Vie affective et sexuelle des couples : Régulation des naissances

"La paternité responsable

L’amour conjugal exige donc des époux une conscience de leur mission de " paternité responsable ", sur laquelle, à bon droit, on insiste tant aujourd’hui, et qui doit, elle aussi, être exactement comprise. Elle est à considérer sous divers aspects légitimes et liés entre eux.

Par rapport aux processus biologiques, la paternité responsable signifie connaissance et respect de leurs fonctions : l’intelligence découvre, dans le pouvoir de donner la vie, des lois biologiques qui font partie de la personne humaine.
Par rapport aux tendances de l’instinct et des passions, la paternité responsable signifie la nécessaire maîtrise que la raison et la volonté doivent exercer sur elles. 
Par rapport aux conditions physiques, économiques, psychologiques et sociales, la paternité responsable s’exerce soit par la détermination réfléchie et généreuse de faire grandir une famille nombreuse, soit par la décision, prise pour de graves motifs et dans le respect de la loi morale, d’éviter temporairement ou même pour un temps indéterminé une nouvelle naissance." 

Extrait de Humanae Vitae, Paul VI

Sexualité : une bonne nouvelle !

« La sexualité, par laquelle l’homme et la femme se donnent l’un à l’autre par les actes propres et exclusifs des époux, n’est pas quelque chose de purement biologique, mais concerne la personne humaine dans ce qu’elle a de plus intime. Elle ne se réalise de façon véritablement humaine que si elle est partie intégrante de l’amour dans lequel l’homme et la femme s’engagent entièrement l’un vis-à-vis de l’autre jusqu’à la mort  » (Encyclique Familiaris Consortio 11)  » Les actes qui réalisent l’union intime et chaste des époux sont des actes honnêtes et dignes. Vécue d’une manière vraiment humaine, ils signifient et favorisent le don réciproque par lequel les époux s’enrichissent tous les deux dans la joie et la reconnaissance  » (Gaudium Spes 49, § 2). La sexualité est source de joie et de plaisir. (Extraits du catéchisme de l’église catholique – 2361, 2362) Sexualité et fécondité « Par l’union des époux se réalise la double fin du mariage : le bien des époux eux-mêmes et la transmission de la vie. L’amour conjugal de l’homme et de la femme est ainsi placé sous la double exigence de la fidélité et de la fécondité. » (Extraits du catéchisme de l’église catholique – 2363) 

Régulation naturelle des naissances pour une paternité et maternité responsable:  « La régulation naturelle des naissances désigne les méthodes destinées à planifier ou à éviter les grossesses par l’observation des signes et des symptômes naturels qui indiquent les phases de fertilité et d’infertilité du cycle menstruel. » définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
La pratique d’une méthode naturelle de régulation des naissances suppose :

  • l’apprentissage de l’observation des signes cliniques pour reconnaître les périodes de fertilité,
  • la continence périodique : comportement que le couple adopte pour sa vie sexuelle s’il choisit la planification familiale naturelle.
  • le dialogue au sein du couple à propos de sa sexualité et sa fértilité.

Des organismes sont là pour vous accompagner et vous aiguiller dans la découverte de votre fertilité conjugale.

La Méthode Cyclamen-MAO du CLER Amour et Famille

La Méthode Cyclamen-MAO du CLER Amour et Famille

La méthode Cyclamen-MAO du CLER Amour et Famille est une méthode naturelle basée sur l’observation et l’interprétation des signes de fertilité :

  • Glaire cervicale
  • Température
  • et éventuellement col de l’utérus

Contact : Elizabeth Aubert-Schram 06.44.05.12.72

elizabeth.francois.cler.a.et.f@gmail.com

Marie-France Colmant  mariefrance.colmant@yahoo.fr

http://www.methodes-naturelles.fr/

FertilityCare™

FertilityCare™

FertilityCare est un système de gestion intégrale de la fertilité naturelle basé sur l’observation précise et fiable du cycle de la femme. Il permet à chaque couple de connaître ses phases de fertilité et d’infertilité dans le respect de sa relation conjugale, grâce à des critères objectifs de la glaire cervicale.

Le couple adapte son expression sexuelle en fonction de son intention d’éviter ou de favoriser une grossesse. C’est un soutien pour une responsabilité partagée dans le domaine de la fertilité.

Contact : Marie-France Colmant 

06 45 80 60 95

mariefrance.colmant@yahoo.fr

http://fertilitycare.fr/fertilitycare/

La Méthode Billings

La Méthode Billings

Au Centre Billings France, le monitorat est un apostolat de couple. La diffusion de la méthode se fait dans la perspective d’une « éducation conjugale ». La régulation naturelle des naissances est un mode de vie. Les foyers moniteurs témoignent de la joie de vivre cette méthode au quotidien ; de ce qu’elle signifie dans la vie conjugale, des conséquences heureuses dans le développement du foyer, et de la société. Le CBF reconnaît l’aspect prophétique d’Humanae Vitae, y est profondément attaché, et n’accepte que des membres profondément respectueux des processus de transmission de la vie, et de toute vie dès la conception.

Contact : Stanislas et Anne MARION 04.73.34.24.55 

http://www.methode-billings.com/

Pour approfondir

La paternité responsable

L’amour conjugal exige donc des époux une conscience de leur mission de " paternité responsable ", sur laquelle, à bon droit, on insiste tant aujourd’hui, et qui doit, elle aussi, être exactement comprise. Elle est à considérer sous divers aspects légitimes et liés entre eux.

Par rapport aux processus biologiques, la paternité responsable signifie connaissance et respect de leurs fonctions : l’intelligence découvre, dans le pouvoir de donner la vie, des lois biologiques qui font partie de la personne humaine.
Par rapport aux tendances de l’instinct et des passions, la paternité responsable signifie la nécessaire maîtrise que la raison et la volonté doivent exercer sur elles. 
Par rapport aux conditions physiques, économiques, psychologiques et sociales, la paternité responsable s’exerce soit par la détermination réfléchie et généreuse de faire grandir une famille nombreuse, soit par la décision, prise pour de graves motifs et dans le respect de la loi morale, d’éviter temporairement ou même pour un temps indéterminé une nouvelle naissance.

(.) Si donc il existe, pour espacer les naissances, de sérieux motifs dus, soit aux conditions physiques ou psychologiques des conjoints, soit à des circonstances extérieures, l’Eglise enseigne qu’il est alors permis de tenir compte des rythmes naturels, inhérents aux fonctions de la génération, pour user du mariage dans les seules périodes infécondes et régler ainsi la natalité sans porter atteinte aux principes moraux que Nous venons de rappeler (20).

L’Eglise est conséquente avec elle-même quand elle estime licite le recours aux périodes infécondes, alors qu’elle condamne comme toujours illicite l’usage des moyens directement contraires à la fécondation, même inspiré par des raisons qui peuvent paraître honnêtes et sérieuses. En réalité, il existe entre les deux cas une différence essentielle : dans le premier cas, les conjoints usent légitimement d’une disposition naturelle ; dans l’autre cas, ils empêchent le déroulement des processus naturels. Il est vrai que, dans l’un et l’autre cas, les conjoints s’accordent dans la volonté positive d’éviter l’enfant pour des raisons plausibles, en cherchant à avoir l’assurance qu’il ne viendra pas ; mais il est vrai aussi que dans le premier cas seulement ils savent renoncer à l’usage du mariage dans les périodes fécondes quand, pour de justes motifs, la procréation n’est pas désirable, et en user dans les périodes agénésiques, comme manifestation d’affection et sauvegarde de mutuelle fidélité. Ce faisant, ils donnent la preuve d’un amour vraiment et intégralement honnête. "

Lire tout le texte

Etre raisonnable et libre, l'homme peut et doit examiner avec perspicacité ce rythme biologique qui appartient à l'ordre naturel. Il peut et doit s'y conformer afin d'exercer cette paternité-maternité responsable qui, selon le dessein du Créateur, s'est inscrite dans l'ordre naturel de la fécondité humaine. Le concept de régulation moralement correcte de la fertilité n'est pas autre chose que la considération du langage du corps dans la vérité. Les rythmes naturels mêmes, inhérents aux fonctions de la génération, appartiennent à la vérité objective de ce langage que les personnes intéressées devraient comprendre dans son contenu pleinement objectif. Il faut tenir compte du fait que le corps parle non seulement par toute l'expression externe de la masculinité et de la féminité, mais aussi par les structures internes de l'organisme, de la réactivité somatique et psychosomatique. Tout cela doit trouver la place qui lui revient dans ce langage par lequel les conjoints dialoguent comme personnes appelées à la communion dans l'union du corps.

Tous les efforts tendant à connaître de manière toujours plus précise ces rythmes naturels qui se manifestent par rapport à la procréation humaine, tous les efforts des conseillers familiaux et enfin ceux des époux intéressés eux- mêmes, ne visent pas à "biologiser" le langage du corps (à "biologiser" l'éthique comme certains l'estiment): leur but exclusif est d'assurer la vérité intégrale de ce langage du corps par lequel les époux doivent s'exprimer avec maturité face aux exigences de la paternité et de la maternité responsables.

Lire la suite